Jura Pastoral

Liste des choses à penser...

Que faut-il prendre avec soi pour aller à Compostelle à pied ?

De manière générale, ne pas lésiner sur la qualité et prendre des habits de marque. Ils sont résistants et sont souvent de bons régulateurs de température ! Veiller à prendre des habits à coutures plates

La Credential

Credential Credential

La "credential" deviendra votre document d'identité pour votre pèlerinage! Impossible de rentrer dans certains gîtes sans ce précieux papier! Vous pouvez l'obtenir auprès de Pierre-Alain Varrin ou Germain Brossard (adresses sur notre page d'accueil).

Sac à dos

avec une contenance de 28 litres au minimum (si vous faites les pèlerinage en été) et 25 litres au maximum. Certains pèlerins privilégieront un sac avec « CamelBak » (poche à eau), mais ce n’est pas indispensable. Le « CamelBak » ne doit pas empêcher le pèlerin de s’arrêter régulièrement, poser le sac et faire une pause !

Un sac « banane » à mettre autour de la taille avec la crédentiale, papiers divers, petite bouteille d’eau…

/!\ Il existe des sacs dpécialement conçus pour dame... La marque "Osprey" propose notament ce genre d'article!

Banane sac-avant Banane sac-avant

La banane peut aussi se trouver en version sac avant, qui se clipe sur le sac à dos (voir ci-contre). Elle permet d’atteindre rapidement ce qu’on utilise régulièrement et répartit (un peu) les charges !

Les souliers

Le choix des souliers est naturellement d’une importance capitale ! Là encore, ne pas lésiner sur le prix et prendre de bonnes chaussures, qui résisteront le plus possible aux nombreux kilomètres et intempéries ! Les pèlerins ne sont pas unanimes quant au genre de souliers, il y a les « pro basquettes » et les « pro souliers de marche » ! Les deux versions présentent leurs avantages, et leurs inconvénients : les basquettes sont légères et respirent bien, un atout quand il fait chaud, particulièrement en Espagne dans la Mezeta où c’est tout plat, mais les sentiers escarpés, à plus forte raison quand ils sont parsemés de grandes pierres (il y en a) sont redoutables, car on risque de se fouler une cheville ! Les souliers de marche tiennent bien les chevilles et offrent une stabilité intéressante. Ils sont plus imperméables que les basquettes, mais sont plus lourds et chauds… Et ça, par les grandes chaleurs, c’est difficile ! Dans tous les cas, privilégier le « Gore tex » !

En plus des souliers, prévoir une paire de « tongs » pour le soir au gîte, vos orteils apprécieront d’être aérés !

Les bâtons

Les bâtons sont souvent utiles au pèlerin. Ils aident à la marche (permettent de pousser à la monter et freiner à la descente). Ils peuvent aussi rendre service pour passer une barrière, se défendre d’un chien (ils sont rares et habitués aux pèlerins). Si l’on prévoit de marcher avec deux bâtons, prendre la version télescopique (rétractable) que l’on peut accrocher au sac. On peut aussi simplement marcher avec un bâton de noisetier !

Les habits

Tout ce que vous prenez, vous devez le porter !

Notre mot d’ordre : Prendre assez, mais pas trop !
Il faut compter 3 slips (ou boxers) en matière synthétique (qui sèche vite). Eviter les caleçons trop amples (risque d’attraper un loup).
3 paires de chaussettes de sport, éviter le coton qui provoque facilement des ampoules.
2 T-shirts en matière synthétique (qui sèche vite)
1 Chemise
1 pantalon transformable en permuda (en enlevant le bas)
1 Training (pour le soir ou la nuit)
1 sac à viande (sac de couchage très fin et léger) le mieux est la version en soie, très légère et chaude).
1 pull à longues manches
1 pèlerine imperméable ou pancho ou 1 veste Softshell
1 pantalon de pluie (ou guêtres)
1 casquette ou chapeau
1 caleçon de bain (il y a des gîtes avec piscine)
1 couteau de poche et un briquet
1 lampe frontale
crème solaire et stick pour les lèvres (échantillons!)
crème pour les pieds (nok)
mouchoirs en tissus
1 petit caillou (pour cruz de ferro)
 
Pour les dames:
2 soutien-gorges noirs
protection hygiène féminine

Le nécessaire de toilette

Trousse de toilette Trousse de toilette

1 linge de bain en matière synthétique (qui sèche vite) produit de douche qui peut faire office de shampoing (ne pas prendre de savon solide, car il est difficile à stocker). De la lessive de voyage, éventuellement un déodorant à bille, éventuellement des gilettes avec crème à raser, brosse à dents et dentifrice.

La pharmacie

1 boite de contre-douleurs, des compeeds, du désinfectant, un anti-insectes, une fiole « anti-punaises de lit »

Garder de la place pour la nourriture

Il est nécessaire de garder une place suffisante dans le sac pour y mettre un pique-nic ! Le pèlerin mangera souvent en chemin des fruits secs, des biscuits secs, des fruits divers. Pour le repas de midi, il mangera le plus souvent du pain, de la charcuterie, du fromage, des fruits… Il ne faut pas prendre de chocolat, car il fond dans le sac ! Il y a des gîtes en France où il n’y a pas de magasin à proximité, mais possibilité de cuisiner, on peut garder dans le sac un petit paquet de pâtes pour dépanner avec du concentré de tomate !

Les guides

Guides Guides

Les guides les plus populaires sur le chemin sont les Topo guides GR65 et le Miam-miam dodo. On trouve aussi les très bons guides Lepère. En France, comme en Espagne, le chemin est bien balisé, on pourrait se passer des Topo guides, mais assurément pas du Miam-mian dodo qui donne les adresses utiles avec N° de téléphone et jours de fermeture (gîtes, magasins, accueils pèlerins…)

Un téléphone ?

Un des buts recherché par les pèlerins est de se déconnecter du monde habituel… Par conséquent, d’abandonner le téléphone portable ! Pourtant, vos amis apprécieront d’avoir de temps à autres des nouvelles de votre part. Notre conseil, prenez votre téléphone et gardez-le éteint la journée (s’il sonne sur le chemin, ce ne sera pas agréable, ni pour vous, ni pour les autres) allumez-le le soir, pour prendre ou donner des nouvelles. Remarque, de nos jours, les téléphones font aussi de très belles photos et c’est un plus sur le chemin !
 
Il est inutile de prendre
Boussole
Parapluie
Assiette, fourchette, gobelet…
GPS
Ordinateur et tablette…
Livres (autres que guides)
Foen
... là, on n'a plus d'idées... mais on voit de tout abandonné dans les gîtes... à vous de juger!

Camper en chemin ?

Cette solution n’est pas impossible… et pourtant, il faut tout porter (tente, natte, affaires pour se faire à manger…) Ajoutez à cela qu’il n’est pas possible de se doucher selon où l’on plante sa tente, et que le camping sauvage est interdit (surtout en Espagne)

Faire le chemin avec son chien ?

Là encore, cette solution n’est pas impossible, mais pas des plus simples ! Il n’y a que peu de gîtes qui acceptent les chiens, et votre compagnon n’a pas la même endurance que vous ! Vous devrez donc veiller sur lui, prendre plus d’eau, à manger pour lui, et faire d’avantage de pauses !

Agenda et messes