Jura Pastoral

Service de la Diaconie

 « Si tu savais le don de Dieu… » Jn 4,10

 

Avant dernier volet de présentation des activités pastorales, le service de la diaconie

De manière curieuse ce terme si commun à la communauté chrétienne ne se trouve nulle part dans nos dictionnaires ! Un peu comme si au niveau du vocabulaire comme au niveau de la réalité le monde aurait tendance à ignorer les plus défavorisés ou à tourner la tête devant ceux et celles qui sont en marge.

L’Eglise dans son histoire a toujours eu à cœur de prendre soin des oubliés de la société et de combler les lacunes de l’Etat : ainsi les communautés religieuses pendant des siècles ont géré ou créés les foyers de charité, les hôtels-Dieu, les léproseries, les orphelinats, les centres d’accueils, les pensionnats, les foyers pour personnes handicapées, les homes ou autres écoles. Sans compter les services aujourd'hui très développés comme Caritas ou les centres d’Emmaüs. Au Jura, le service des soins à domicile avant d’être pris en charge par l’Etat a été une initiative des sœurs garde-malades.

Aujourd'hui les communes et les services publics ont pris le relais d’un bon nombre de ces institutions, mais l’Eglise reste très présente dans les activités caritatives bénévoles. De nouvelles institutions ont vu le jour comme les Cartons du cœur, SOS futures mamans, le Petit plus, ou d’autres groupements, qui même s’ils se réclament de la laïcité pour rester proches du plus grand nombre, sont pris en charge par de nombreux bénévoles qui agissent au nom de leur foi et font partie de notre communauté.  

Au niveau de l’unité pastorale, chaque paroisse compte un groupe de visiteurs de malades et de personnes qui portent la communion à domicile. Des bénévoles se rendent dans les homes ou travaillent dans les services d’aumônerie des hôpitaux de manière régulière. Un nouveau groupe a vu le jour l’an dernier pour offrir ses services aux personnes qui traversent un deuil. Un autre se réunit pour tricoter et offrir aux prisonniers ou à d’autres un peu de chaleur à travers leur travail. Certaines années de caté confectionnent des biscuits aux alentours de Noël avec le même objectif.

De nombreuses personnes sont également engagées dans les cuisines des maisons de paroisses pour préparer des repas qui rassemblent : à Lajoux ou au Noirmont de manière régulière, partout ailleurs au moment du Carême pour servir la soupe.

La présentation sommaire de ses groupes ne devait pas occulter le nombre incalculable d’initiatives personnelles et privées qui se vivent au quotidien dans la plus grande discrétion : l’un offre ses services pour conduire une personne chez le médecin, l’autre aide à faire les commissions, le troisième va rendre des visites régulières ou se propose de tondre le gazon, de garder les enfants ou d’accueillir autour de sa table. Autant de gestes tout simples qui montrent la vitalité d’un christianisme qui, malgré sa perte de vitesse au niveau de la pratique des sacrements, reste bien incarné dans la réalité de tous les jours.

 

Agenda et messes

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.