Jura Pastoral

Chapelle de Courgenay

La cloche résonne depuis 130 ans

Le domaine agricole de la Vacherie-Mouillard est très ancien puisque les chanoines ursiniens le mentionnent déjà en 1678. La chapelle que l’on aperçoit auréolée d’arbres, est à l’honneur cette année, puisque Fidèle Chèvre, doyen de St-Ursanne, la bénit en 1888. Gaston Daucourt, avocat à Porrentruy et frère d’Ernest fondateur du Pays, était propriétaire du lieu. S’il décida d’agrandir l’oratoire existant et de consacrer le nouvel édifice à Notre Dame des Ermites, c’est sans doute en reconnaissance pour la fin des persécutions du Kulturkampf, mais aussi pour bénéficier d’un lieu pour se recueillir lorsqu’il venait en vacances dans le chalet adjacent.

Les archives mennonites relatent que de 1895 à 1918, les cultes ajoulots sont célébrés à la Vacherie-Mouillard, exploitée alors par Isaak Gerber. Sans doute dans la ferme qu’il habitait, plutôt que dans la chapelle. Mais les deux confessions se côtoyaient déjà. Les filles Daucourt vendirent ensuite la propriété à l’Evêché de Bâle. Des prêtres travaillant à Soleure venaient en été prendre le frais sur les hauteurs de Courgenay et célébrer quotidiennement dans la chapelle. A cette époque, la famille Cerf exploita la ferme de longues années. Aujourd’hui la famille Bebler, propriétaire du lieu, s’occupe de l’entretien de leur chapelle.

Une messe célébrée le 8 août prochain par l'abbé Pierre Rebetez !

A l’occasion de ce 130ème anniversaire, une messe présidée par l’abbé Pierre Rebetez sera célébrée mercredi 8 août à 19h00. Possibilité de s’y rendre à pied en partant à 17h30 de la bifurcation du chemin qui conduit aux Roches de St-Nicolas.

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

La chonique dès 6h20 "postcast"

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.