Jura Pastoral

Covid-19: recommandations actualisées le 20 mai 2020

Les célébrations religieuses pourraient reprendre - sous conditions - dès le 28 mai 2020

Célébration à la chapelle du Vorbourg Célébration à la chapelle du Vorbourg

Dès le 28 mai, le Conseil fédéral assouplit une mesure supplémentaire. Toutes les formes de services religieux et de fêtes religieuses peuvent de nouveau avoir lieu, à condition de tenir des listes de présence, de disposer de plans de protection et de respecter les règles d’hygiène et de conduite. Les différentes communautés religieuses disposent d’une semaine pour préparer leurs plans de protection. « Ce ne sera pas simple » selon Jean Jacques Theurillat, vicaire épiscopal pour le Jura pastoral.

Selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les communautés devront pouvoir garantir le traçage des chaînes de transmission. Si les mesures de distanciation physique ne peuvent pas être assurée, l’organisateur d’une célébration devra tenir une liste de présence (avec nom, prénom, numéro de téléphone) de tous les participants.

Selon l’abbé Jean Jacques Theurillat, il ne faut pas trop se réjouir de cet assouplissement : « Le plan de protection cadre de l'OFSP pour la reprise des services religieux est terriblement contraignant. Difficile d'imaginer une reprise des célébrations dans ces conditions ». A entendre le vicaire épiscopal, « Il s'agit d'examiner attentivement ce qui est possible de faire ou pas. On verra ça après le week-end de l'Ascension ».

Suspendues depuis le 13 mars en raison de la pandémie covid-19, la reprise des offices religieux pour toutes les confessions, initialement prévue pour le 8 juin, a donc été avancée de dix jours.

Voir ci-contre les réponses du diocèse à la "foire aux questions" (FAQ) engendrée par "Le plan de protection cadre de l'OFSP pour la reprise des services religieux" - Mise à jour du 20 mai 2020

Voir plus bas dans cette page "Le plan de protection cadre de l'OFSP pour la reprise des services religieux" publié le 20 mai 2020

Accompagnement Cliquez sur l'image

Office fédéral de la santé publique OFSP

Reprise des services et des rassemblements religieux : plan de protection cadre

 

 

 

20 mai 2020

Pour que les services et les rassemblements religieux puissent reprendre, l’interdiction de rassemblement doit être levée ou adaptée.

Objectif
L’objectif consiste à rendre possibles les services, les cérémonies et les rassemblements religieux tout en respectant les prescriptions de l’Office fédéral de la santé publique. Pour ce faire, chaque communauté et chaque institution religieuse doit disposer d’un plan de protection spécifique. Le présent document sert de base à ces plans. Les différentes institutions et les participants eux-mêmes sont responsables d’appliquer le plan de protection. L’enseignement religieux destiné aux enfants doit respecter les Principes de base pour la reprise de l’enseignement présentiel dans les écoles obligatoires.

Contenu
Le plan de protection cadre contient des prescriptions et des recommandations relatives aux aspects suivants :

  • Hygiène
  • Maintien des distances
  • Nettoyage
  • Personnes vulnérables
  • Personnes atteintes du COVID-19
  • Situations particulières
  • Information

Principes de base et conditions

  • Il doit être possible de limiter et de contrôler le nombre de participants (p. ex. au moyen d’un système d’inscription ou d’un contrôle à l’entrée). Il faut compter environ 4m2 par personne assise. Pour les manifestations au cours desquelles les participants se déplacent dans la salle, il faut compter 10m2 par personne.
  • Pour le moment, il convient de renoncer aux manifestations attirant un grand nombre de visiteurs (p. ex. processions). Les prescriptions actuelles de l’OFSP concernant les rassemblements et les manifestations doivent être respectées.
  • Afin de pouvoir retracer les chaînes de transmission, les coordonnées des participants doivent être enregistrées (p. ex. à l’entrée ou lors de l’inscription) et conservées pendant 14 jours.
  • Les conditions spatiales doivent impérativement permettre de respecter les règles d’hygiène et de conduite de la Confédération actuellement en vigueur.
  • Une personne doit être désignée responsable de garantir le respect de ces règles.
  • Les regroupements de personnes avant et après les services et rassemblements religieux doivent être évités. Les actuelles de l’OFSP concernant les rassemblements et les manifestations doivent être respectées.
  • Les participants entrent et sortent de façon contrôlée et échelonnée en respectant les règles en matière de distance.

Hygiène
Le nombre de personnes qui mènent la cérémonie doit être réduit à un minimum. La distance entre l’orateur et l’assemblée doit être respectée. Pour la personne qui conduit le service religieux, il peut être judicieux d’avoir recours à une aide telle qu’un micro.

Les participants doivent s’abstenir de tout contact physique ou passage d’objets (p. ex. ne pas se serrer la main comme geste de paix, ne pas faire passer de panier pour la collecte, ne pas mettre d’eau dans le bénitier, ne pas porter aux lèvres les objets de culte, etc.).

En attendant les nouveaux développements épidémiologiques et scientifiques, l’assemblée doit, pour le moment, renoncer à chanter. (L’orgue ou d’autres instruments joués par des musiciens individuels sont autorisés).

Les participants doivent apporter leurs propres objets de culte (p. ex. livre de prière, tapis de prière, couvre-chef, etc.) et ne pas les prêter à d’autres personnes.

Pour l’instant, il faut éviter d’offrir des aliments ou des boissons durant le service religieux (communion) ou dans le cadre d’activités de la communauté.

Du désinfectant pour les mains doit être mis à disposition aux entrées et aux sorties. Le port de gants n’est pas recommandé ; le port d’un masque, quant à lui, est un choix individuel qui peut être envisagé. Les règles d’hygiène et de distance restent les mesures de protection les plus efficaces.

Des masques doivent être mis à disposition pour certaines situations (si une personne développe des symptômes sur place, elle peut alors en mettre un pour rentrer chez elle ou pendant qu’elle attend à l’intérieur du bâtiment).

Maintien des distances
Seules les salles bien aérées peuvent être utilisées.
La distance minimale entre les personnes assises doit être de deux mètres au moins (env. 4 m2 par personne). Pour les manifestations au cours desquelles les participants se déplacent dans la salle, il faut compter 10 m2 par personne.

Il est absolument nécessaire de marquer ou de condamner des places dans les rangées, d’adapter le nombre de sièges, etc.

Pour les manifestations durant lesquelles les participants restent debout, des marquages doivent être placés au sol.

Pour le moment, il convient de renoncer aux choeurs.

Nettoyage
Toutes les places assises occupées, les objets, les surfaces, les poignées de portes, les rampes d’escalier, les installations sanitaires, etc. doivent être nettoyés soigneusement avant et après chaque service, rassemblement ou autre utilisation de la salle.

Personnes vulnérables
Les personnes vulnérables ne doivent pas être exclues ; toutefois, elles doivent être encouragées à se protéger autant que possible d’une infection et à participer aux événements religieux via d’autres canaux. Elles décident individuellement si elles souhaitent se rendre à un rassemblement religieux. D’une manière générale, il leur est toutefois conseillé d’éviter les lieux et les heures de forte affluence.

Personnes atteintes du COVID-19
Les personnes malades doivent absolument rester à la maison, de même que les personnes qui vivent sous le même toit ou ont été en contact étroit avec elles. Les consignes de l’OFSP sur l’isolement et la quarantaine s’appliquent, ainsi que les directives et les instructions des services cantonaux compétents.

Situations particulières
Les services ou rassemblements religieux dans les établissements médico-sociaux, les hôpitaux ou les centres de détention doivent être organisés avec les institutions concernées et adaptés aux conditions spatiales et aux plans de protection respectifs.
Dans la mesure du possible, les baptêmes, les mariages et autres cérémonies religieuses similaires doivent être reportés, en accord avec les personnes concernées ; en effet, les règles d’hygiène et de distance sont difficiles à respecter dans ces situations.

Information
Les personnes qui participent ou assistent à des cérémonies et des services religieux doivent être informées à l’avance des mesures de protection en vigueur.
Ces mesures doivent être affichées de manière bien visible à l’entrée ainsi qu’à l’intérieur des locaux et communiquées oralement au début de la manifestation.

Assouplissement progressif des mesures de protection contre la pandémie de coronavirus

Directives du diocèse de Bâle

Le 16 avril, le Conseil fédéral a donné les premières informations sur la stratégie de normalisation. Jusqu'au 27 avril 2020, les mesures précédentes resteront en vigueur, après quoi un premier assouplissement sera possible, pour autant qu’un concept de protection soit mis en œuvre. Si la si-tuation le permet, les cours d’enseignement religieux dans les écoles pourront reprendre à partir du 11 mai 2020 (ce type d’enseignement lié à l’Église n’existe pas dans les cantons de Berne et du Jura) d'autres restrictions pourront être levées à partir du 8 juin 2020 en particulier si l'interdiction des rassemblements religieux est assouplie voire supprimée.

La situation reste difficile pour les communautés religieuses. L'interdiction des rassemblements religieux reste en vigueur. La seule exception concerne les funérailles, où le cercle de la famille est quelque peu élargi. Mgr Felix Gmür a soumis les préoccupations des communautés religieuses au Conseil fédéral. Un concept de protection garantissant que le risque de transmission est réduit doit être préparé par branche : c’est la Conférence épiscopale suisse qui est chargée de le préparer. Ces dispositions sont nécessaires pour que des célébrations publiques aient lieu. La santé et la protection des groupes à risque restent la priorité dans les mesures prises par l'évêque. En ce qui concerne les personnes assistant aux célébrations (groupe à risque des personnes âgées, des personnes vulnérables), les restrictions resteront en place au moins jusqu'au 11 mai 2020, mais très certainement jusqu'au 8 juin 2020, voire au-delà.
Les assouplissements qui peuvent être mis en œuvre à partir du 27 avril 2020 en fonction de la situation sont soulignés ci-dessous. Le document FAQ a également été adapté en conséquence. En outre, les instructions de la Confédération et des cantons doivent être suivies. Lorsque les réglementations cantonales donnent une plus grande marge de manœuvre que la Confédération, cette marge de manœuvre peut être exploitée. La responsabilité individuelle et les accords avec les autorités locales permettent la mise en œuvre judicieuse des mesures générales.

Lien : Diocèse de Bâle Directives Coronavirus

Mesures générales

  • La protection des groupes à risque est la première priorité.
  • Les mesures d’hygiène et le maintien de la distance sont essentiels.
  • Toute personne présentant des symptômes de la grippe reste chez elle.
  • En général, les contacts et les discussions se font, dans la mesure du possible, par téléphone et par courrier électronique. Des réunions pastorales de cinq personnes au maximum sont possibles. Pour les réunions impliquant du personnel salarié, la limite de cinq peut être légèrement dépassée.

Rassemblements et évènements religieux

  • Toutes les célébrations publiques et les rassemblements religieux sont interdits.
  • Tous les baptêmes, les célébrations de première communion, les confirmations et les mariages sont reportés. Il est recommandé de les déplacer à l’automne.
  • La célébration des funérailles bénéficie d’un assouplissement. Les personnes extérieures à la famille proche peuvent à nouveau assister aux funérailles. Les directives épiscopales recommandent fortement une célébration en plein air (sur la tombe) ; certains cantons autorisent également une célébration dans une église ou une chapelle. Les dispositions des autorités locales doivent être respectées.
  • L’eucharistique ne peut et ne doit être célébrée par les prêtres qu’en privé.
  • L’évêque dispense de l’obligation faite aux fidèles de participer à l’eucharistie dominicale.
  • Toutes les activités des paroisses, des missions linguistiques et des services pastoraux sont interdites.
  • Les responsables des unités pastorales, des missions linguistiques et des services pastoraux sont responsables de prendre les décisions et de les mettre en oeuvre, en concertation avec les autorités d’engagement (corporations ecclésiastiques).
  • Les décisions doivent être communiquées au moyen d’affiches sur les portes des églises, dans les vitrines, ainsi que par des communications orales et/ou écrites, notamment sur les sites internet. La reprise des célébrations et les horaires seront communiqués par les sites internet, dans l’attente d’une nouvelle parution de Bulletin.
  • Les églises du diocèse restent ouvertes à la prière personnelle.

Services sociaux de l'Eglise

  • L’Église porte le souci non seulement des personnes âgées et des malades, mais aussi des sans-abri et des gens de passage. Ils appartiennent tous aux groupes vulnérables.
  • La diaconie et la liturgie se complètent ; c’est aujourd’hui le moment où les agents pastoraux peuvent, avec les services sociaux, renforcer le travail caritatif. Les initiatives d’aide aux groupes à risque (achats, contacts téléphoniques, etc.) doivent être encouragées.

L'accompagnement pastoral individuel

  • En cas d’accompagnement individuel, les mesures de la Confédération doivent être respectées (mesures d’hygiène, conduite des entretiens dans de grandes salles, maintien de la distance).
  • Il convient que les paroisses, les missions linguistiques et les services pastoraux soient toujours atteignables par téléphone ; les coordonnées sont accessibles et communiquées activement.
  • Dans le strict respect des mesures de protection, la communion aux malades peut être apportée à la maison.
  • La réception du sacrement de la confession n’est possible que dans le cadre d’un accompagnement pastoral individuel.
  • Les visites dans les hôpitaux, EMS, institutions font l’objet de restrictions édictées par les autorités cantonales et les directions des établissements. Elles sont à respecter par tous les agents pastoraux.

Transmission des services religieux

Les retransmissions de célébrations à la télévision, à la radio ou par internet permettent de participer à la prière de l’Église. Les liens voir ci-dessous.

Les textes liturgiques sont accessibles (messes et offices) sur le site : www.aelf.org
Possibilité d’installer l’application sur le smartphone.

L’encouragement à la lecture de la bible et à la prière personnelle reste important.

Les messes publiques n’ayant plus lieu, vous pouvez suivre les messes radio ou télédiffusées.

 

Le 29 avril 2020, le Conseil fédéral décidera quels assouplissements entreront définitivement en vigueur à partir du 11 mai 2020. La Curie diocésaine communiquera à nouveau le 30 avril 2020. Avec Mgr Felix, Mgr Denis et les membres du Conseil épiscopal, je vous souhaite de vivre un temps de Pâques béni, fortifiées et encouragés par la Résurrection.

Markus Thürig
Vicaire général

Le mot du vicaire épiscopal

L'abbé Jean Jacques Theurillat résume la situation

Le 16 avril, le Conseil fédéral a décidé d’assouplir progressivement les mesures de protection contre le coronavirus. Il faut être clair concernant ces décisions et ne pas rêver un avenir qui répondrait à nos souhaits.

Le Conseil fédéral a annoncé des décisions concernant les mesures d’assouplissement qui entreront en vigueur au 27 avril. Ces décisions ne changent en rien notre situation pastorale, hormis concernant les funérailles (voir ci-dessous). Aucune décision n’a été prise concernant les mesures qui pourraient entrer en vigueur au 11 mai ou au 8 juin. Le Conseil fédéral a uniquement annoncé ce qu’il prévoit de faire, à ces dates. Toutes ces prévisions dépendant de l’évolution de la situation sanitaire. Aussi, dès le 27 avril 2020 :

1 - L’interdiction de rassemblement reste en vigueur. Les mesures barrières (hygiène et distance sociale), la demande de rester à la maison, de favoriser le télétravail, la limitation des déplacements au strict nécessaire, restent les mesures de base. Cela signifie que pour les activités pastorales nous sommes soumis aux mêmes restrictions : aucune activité pastorale, comme c’est le cas depuis le 16 mars 2020.

2 - Pour les funérailles, seule la limite du nombre de personnes présentes aux funérailles a été élargie. Désormais « les personnes extérieures à la famille proche d’un défunt pourront à nouveau assister aux funérailles » (communiqué Conseil fédéral), pour autant que les organisateurs des manifestations « disposent d’un plan de protection garantissant que le risque de transmission est réduit pour les participants et les personnes exerçant une activité lors de la manifestation » (Modification du 16 avril 2020 de l’Ordonnance 2 COVID-19).
Il ne s’agit donc pas de célébrer à nouveau des funérailles, mais de continuer de célébrer un dernier adieu, mais avec un groupe un peu élargi de participants. La mise en œuvre de cette mesure sera discutée la semaine prochaine avec les responsables d’UP.

Le Conseil fédéral prévoit de rouvrir les écoles obligatoires, les autres magasins et les marchés à partir du 11 mai. La décision effective ne sera prise que le 29 avril. La réouverture des écoles ne nous autoriserait pas à organiser des rencontres de catéchèse, car ces rencontres sont des rassemblements qui restent interdits.

Le Conseil fédéral prévoit de rouvrir les établissements de divertissement et de loisir et d’assouplir l’interdiction de rassemblement à partir du 8 juin. La décision effective ne sera prise que le 27 mai. Ce n’est donc qu’à partir de cette date (27 mai) que nous pourrons savoir comment et à quel rythme des activités pastorales pourront être remises en route. Le risque existe que l’interdiction de rassemblement ne soit que légèrement modifiée.

Nous constations que pour l’instant les directives du diocèse de Bâle du 17 mars 2020 restent en vigueur au moins jusqu’au 8 juin 2020 :

  • Toutes les célébrations publiques et les rassemblements religieux sont interdits.
  • Tous les baptêmes, les célébrations de première communion, les confirmations et les mariages sont reportés.
  • Les funérailles peuvent être organisées dans des conditions strictes. Elles sont célébrées aussi simplement que possible et avec le moins de personnes possible (dans l’entourage immédiat) et uniquement sur la tombe.
  • L’eucharistique ne peut et ne doit être célébrée par les prêtres qu’en privé.

Durant la semaine prochaine, des discussions auront lieu avec les responsables d’unité pastorale et de service pour coordonner la suite de notre travail.

Je souhaite encore un temps de Pâques rempli de la lumière du Ressuscité.

Abbé Jean Jacques Theurillat
Vicaire épiscopal pour le Jura pastoral

Pour prier...

Vous trouverez également en annexe une prière des évêques d'Europe par laquelle nous demandons à Dieu l'aide, la rédemption et le salut pendant cette période.

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Mensuel de Bienne et région

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.