Jura Pastoral

La Fête-Dieu, "la plus liégeoise de toutes les fêtes"

19.06.2019 par Jacques Berset, cath.ch

Dimanche 23 juin 2019, en France comme en Belgique, l’Eglise catholique célèbre “la plus liégeoise de toutes les fêtes du calendrier liturgique”, la Fête du Saint-Sacrement. L’Eglise de Belgique rappelle en effet que l’on doit la Fête-Dieu à sainte Julienne de Cornillon (dans le quartier d’Amercoeur à Liège), grande figure féminine liégeoise.

Fête-Dieu Fête-Dieu à Cornol. Le prêtre présente l'Eucharistie dans l'ostensoir. © Jacques Berset

La Fête du Saint-Sacrement (2e dimanche après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie. Sainte Julienne de Cornillon comprit, grâce à une vision, qu’il manquait une fête en l’honneur de l’eucharistie. Le clergé liégeois n’était pourtant guère enthousiaste à l’idée d’une fête supplémentaire.

Supprimée dans les pays protestants

Cependant, Julienne, appuyée par la bienheureuse Eve de Saint-Martin, eut finalement gain de cause et obtint la célébration de la fête dans la basilique Saint-Martin à Liège. Le pape Urbain IV décida en 1264 de faire de cette fête diocésaine une solennité pour toute l’Eglise, bien que cette fête eût de la peine à s’imposer chez les évêques et les théologiens. Elle est devenue ensuite une fête très populaire, notamment très célèbre en Espagne. Elle a été supprimée dans les pays protestants, mais cependant gardée par l’Eglise anglicane. Cette fête était appelée fête du Corpus Christi ou Fête du Saint-Sacrement. Le nom de Fête-Dieu n’existe qu’en français.

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Mensuel de Bienne et région

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.