Jura Pastoral

Fête des mères

Naître

C’est à l’intérieur d’une personne que nous prenons vie et c’est par un cri déchirant que le monde s’ouvre à nous. La vie, nous la recevons d’une autre, c’est un don, et ça en dit long sur la fragilité de notre existence mais aussi sur la générosité qui l’engendre. Alors, à la veille de la fête des mamans, comment ne pas prendre le temps de la reconnaissance, non seulement pour cet acte initial mais surtout pour toutes les naissances qu’elles favorisent.

Merci chères mamans, car :

à chaque fois que vous accueillez un enfant blessé, c’est l’humanité qui s’apaise,

à chaque fois que vous encouragez, c’est l’humanité qui se relève,

à chaque fois que vous écoutez, c’est l’humanité qui se parle,

à chaque fois que vous prenez soin, c’est l’humanité qui grandit.

Chères mamans, vous nous faites percevoir ce que peut-être la générosité et la bienveillance de Dieu. Par vous, nous comprenons aussi que la création ne s’arrête pas avec la naissance, mais qu’elle se poursuit dans un accompagnement bienveillant afin de naître à notre humanité et de trouver la force d’accomplir notre vie en donnant le meilleur de nous-mêmes. 

Que cette fête des mères nous incite à offrir des bouquets de tendresse à toutes les personnes qui prennent soin des autres et qui les mettent debout en se donnant sans compter. Qu’à la suite de tant de mamans, nous restions attentif à relever et soutenir l’autre car ce monde a tant besoin de femmes et d’hommes qui fassent naître une humanité selon le désir de Dieu : une humanité solidaire, libre et réconciliée. Belle fête des mamans !

Jean-Paul Odiet, théologien en pastoral

 

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.