Jura Pastoral

Taizé et frère Roger, 80 ans déjà !

Article du 19 août 2020 | 17:00
par Raphaël Zbinden

Du 16 au 23 août 2020, la communauté œcuménique de Taizé, dans l’est de la France, fête les 80 ans de sa fondation par le religieux protestant suisse Roger Schutz. Malgré des festivités réduites à cause de la crise sanitaire, la communauté est plus que jamais un lieu de rencontre et d’enrichissement mutuel des traditions chrétiennes.

«Actuellement, les gens ont la tête ailleurs», souligne à cath.ch Frère Jasper, chargé des relations avec la presse dans la communauté de Taizé. Peu de choses ont ainsi été organisées à l’occasion du jubilé. Outre la pandémie, le religieux explique que des événements de commémoration importants se sont déjà déroulés pour les 75 ans de la fondation de la communauté, en 2015, qui correspondait au centenaire de la naissance de son fondateur Roger Schutz et aux dix ans de son décès. Ce dernier a été assassiné par une déséquilibrée, le 16 août 2005, suite à la prière du soir, à Taizé. Le même jour de 2020, Frère Alois, successeur de Roger Schutz, a prononcé une très belle prière pour ce dernier, assure Frère Jasper.

Le pari fou de Frère Roger

Aujourd’hui, la communauté s’efforce de vivre pleinement dans l’esprit qui a accompagné la fondation de la communauté œcuménique. Celle-là s’est faite dans des circonstances très particulières. Alors que la guerre fait rage en Europe, et que la France est occupée par l’Allemagne, en été 1940, Roger Schutz part à bicyclette de son village natal de Provence, dans le canton de Vaud, afin de «partager le sort de ce pays». Il cherche une maison où prier et où créer une vie de communauté. C’est à Taizé, un petit village de Bourgogne où les habitants l’accueillent chaleureusement, qu’il choisit de s’installer.

Au début de la guerre, Roger Schutz, avec sa sœur Geneviève, accueille des dizaines de réfugiés juifs. En 1942, il rentre en Suisse et apprend qu’il ne peut revenir à Taizé, car il a été dénoncé. À la Libération, en 1944, il retourne en France et vient en aide aux prisonniers de guerre allemands.

La confiance des Eglises

La communauté a donc été dès ses débuts un espace d’accueil d’une incroyable ouverture. Elle a trouvé peu à peu sa vocation d’espace de rencontre entre des jeunes chrétiens. Aujourd’hui, elle compte une centaine de membres, avec quelques fraternités dispersées de par le monde, jusqu’en Corée du Sud. Le groupe le plus récent s’est créé à Cuba.

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.