Jura Pastoral

FIGURES DE CROYANTS

Parution d’un nouveau livre

FIGURES DE CROYANTS
dans l’Ancien et le Nouveau Testament
 
Par Didier Berret, Isabelle Donegani, Monique Dorsaz, Barbara Francey,
Vincent Lafargue, Philippe Lefebvre et François-Xavier Amherdt (dir.)
 
C’est grâce à des témoins marquants que nous avons envie de croire. La Bible regorge de telles figures, femmes et hommes, dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament.
L’ouvrage, qui constitue le cinquième Cahier de l’Association biblique catholique de Suisse romande (ABC), en étudie quelques-unes : Abraham, Gédéon, Judith, Achaz (une « contre-figure »), Simon Pierre, la Cananéenne et Lydie.
 
L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres, ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins. Cette citation de Paul VI, mise en exergue de l’Avant-propos, caractérise bien le thème de l’ouvrage et l’importance des figures de croyants pour nous encourager sur notre propre chemin de la foi.
Ce livre part à la découverte de personnages bibliques bien connus, tels Abraham, le père des croyants, Gédéon, le juge avec ses doutes et sa force de sauveur et Simon Pierre, chef de groupe des apôtres du Christ, qui reçoit du Maître les clés d’une Église à naître et dont il sera le roc. Il y a aussi des témoins féminins des deux Testaments: Judith, une femme de foi et d’action de l’Ancien Testament, qui sauve son peuple par ses convictions et sa confiance ; Lydie, une négociante installée en Macédoine, disciple discrète et lumineuse de l’apôtre Paul, à peine mentionnée dans les Actes du Nouveau Testament.
On trouve aussi une figure dont la rencontre avec Jésus est savoureuse : la Cananéenne, qui demande avec insistance à Jésus de guérir sa fille et dont il dira : Ô femme, grande est ta foi.
Plus surprenant, le livre nous emmène à la découverte d’un non-croyant, le roi Achaz, dont l’Ancien Testament décrit le règne marqué par des difficultés importantes, qui refuse de croire, tant la foi ne va pas de soi et qu’elle n’est pas acquise définitivement. La foi se construit par avancées et reculades, par doutes dépassés, ressurgis, retravaillés. (…) C’est en croyant longuement qu’on apprend vraiment à croire, ainsi que l’indique François-Xavier Amherdt, dans le prélude.
L’ouvrage se veut pédagogique, comme chaque cahier de l’ABC. Plutôt que d’établir un traité dogmatique sur la notion de foi, il donne à contempler un certain nombre de visages dans lesquels se réfracte la lumière divine. Il dispose d’une bibliographie abondante sur les personnages abordés, ainsi que de diverses annexes explicatives intéressantes. Il a pour but d’aider les fidèles, les membres de cercles bibliques, les agents pastoraux, les prêtres et toutes personnes intéressées dans leurs itinéraires de foi.

 

Pour commander le livre

Agenda et messes