Jura Pastoral

Gabrielle Nanchen: «Ma foi chrétienne, c’est marcher par étapes»

Propos recueillis par Gabrielle Desarzens

A l’occasion des 50 ans du droit de vote des femmes, la septuagénaire Gabrielle Nanchen a revisité son passé. Elle a aussi évoqué la place qu’ont eu et qu’ont encore les valeurs chrétiennes dans sa vie.


Kinder, Küche, Kirche (enfants, cuisine, église, ndlr): les 3 K ont longtemps motivé la Ligue suisse des femmes catholiques à s’opposer au droit de vote féminin, qui a finalement été accepté par le corps électoral masculin le 7 février 1971. Devenue fin octobre 1971 la plus jeune élue au Conseil national, Gabrielle Nanchen, membre du parti socialiste, a expliqué dans son village valaisan d’Icogne ces résistances. Et parlé de sa foi chrétienne qui se vit selon elle «par étapes», comme le chemin de St Jacques de Compostelle qu’elle a parcouru. Par la fenêtre du chalet, les montagnes sont majestueuses sous un ciel bleu éclatant.

Qu’est-ce qui a selon vous permis il y a 50 ans ce oui au vote des femmes à 65,7% des voix?
Gabrielle Nanchen: Il y a eu un changement de mentalité certain. J’ai regardé certains livres d’histoire: des auteurs parlent du tournant qui a été possible dans des cantons catholiques comme le Valais grâce au Concile Vatican II. Et le fait que, puisque l’Eglise se transformait, le parti dominant qui était l’ancien parti catholique conservateur – et qui venait de devenir le PDC  –  se transformait aussi un petit peu. Cela a sûrement joué alors un rôle énorme. Les mentalités en Suisse ont basculé. Et puis en Valais, il faut dire qu’André Luisier, rédacteur en chef du Nouvelliste, seul quotidien francophone, était plus qu’un fervent supporter de l’Eglise. Il était d’ailleurs plus près d’Ecône, de St Pie X et de l’extrême droite que du PDC. Lui était un farouche opposant au droit de vote des femmes. Mais avec ce changement dans l’Eglise catholique, les choses se sont assouplies. Donc les Valaisans ont pu dire oui. Et ils l’ont dit une année avant les Suisses puisque le vote a eu lieu en 1970. 

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.