Jura Pastoral

Lettre ouverte pour la 3e Journée Mondiale des Pauvres

"Apprenons les uns des autres"; était le thème de la 1ere Université de la solidarité et de la diaconie | © Maurice Page

A l’occasion de la 3e Journée Mondiale des Pauvres célébrée le 17 novembre 2019, les paroisses et les communautés chrétiennes de Suisse romande sont invitées à être encore davantage des lieux d’accueil et de partage. 

Pour poursuivre le chemin ouvert lors de l’Université de la solidarité et de la diaconie réunie à Fribourg, en janvier 2019, le groupe de pilotage suggère «de mettre en valeur et de développer davantage de lieux d’accueil participatifs en lien avec les plus démunis afin que tous puissent retrouver un peu de chaleur humaine, partager ce qui fait leur quotidien, se réjouir en présence d’amis,écouter et vivre ensemble la Parole de Dieu,et prier. «

Dans une lettre ouverte, adressée le 6 novembre 2019, à toutes les personnes de bonne volonté, les responsables rappellent que l’accueil et la charité envers les plus petits est constitutif de l’être même de l’Eglise. Ils lancent un appel à faire des paroisses catholiques et des communautés chrétiennes des lieux de fraternité. 

«Ouvrons les portes de nos maisons, de nos cures, de nos églises afin que toutes et tous puissent entrer et participer à la vie de nos communautés humaines et chrétiennes. Mais encore, osons rejoindre celles et ceux qui se cachent et n’osent plus sortir.»

Briser la solitude

Les kermesses, les événements liés aux fêtes chrétiennes et les apéritifs autour des célébrations sont des moments importants de fraternité, notent les signataires. «Cependant, ces espaces sont souvent intimidants et hermétiques pour les nouvelles personnes. Celles en situation de précarité y trouvent rarement leur place. S’ouvrir à l’autre en ne le réduisant pas ses actes ou à son apparence, c’est entrer véritablement dans la dynamique de l’Evangile», poursuit le message. Lorsqu’une personne n’est plus réduite à un problème social, elle est pleinement reconnue pour ce qu’elle est vraiment: un frère ou une sœur en humanité. 

Changer de mentalité 

Dans le contexte de la culture de consommation et de rejet, il faut un «changement de mentalité» pour redécouvrir l’essentiel et donner corps et efficacité à l’annonce du Royaume de Dieu. Il faut parfois peu de choses pour redonner espérance, «s’arrêter, sourire, écouter». indique le pape François dans son message pour la journée mondiale des pauvres du 17 novembre 2019. (cath.ch/com/mp)

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Mensuel de Bienne et région

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.