Jura Pastoral

Mgr Gmür critique l'Instruction sur la conversion des paroisses

Article de Maurice Page

Après nombre de ses confrères germanophones, Mgr Felix Gmür exprime une série de critiques et de questions sur l’instruction romaine sur la conversion missionnaire des paroisses parue le 20 juillet 2020. Dans une lettre aux fidèles, l’évêque de Bâle déplore un document «théologiquement déficient et cléricalement restreint».

«L’instruction nous est parvenue de manière inattendue ces derniers jours. Je n’ai connaissance d’aucun motif ni d’aucune consultation préalable», commence par relever l’évêque de Bâle, dans sa lettre aux fidèles du diocèse publiée en allemand le 30 juillet 2020.

Mgr Gmür assure cependant apprécier le fait que l’Instruction souligne le mandat missionnaire de la paroisse. La paroisse ne tourne pas autour d’elle-même. «Il est donc bon de se demander de manière autocritique si nous faisons vraiment ‘entrer en jeu’ la foi dans nos espaces pastoraux et nos paroisses?».

L’insistance sur la collaboration entre les paroisses et les pastorales spécialisées satisfait aussi l’évêque. Tout comme l’importance mise sur «l’accessibilité et la proximité».

Des paroisses missionnaires depuis 30 ans

Mgr Gmür rappelle ensuite que depuis trente ans, à partir du Jura pastoral, le diocèse façonne ensemble la vie ecclésiale dans un sens missionnaire, comme le demande l’Instruction. Ensemble signifie que toutes les personnes concernées sont impliquées: associations et groupes, mouvements, conseils et comités, ordres et communautés religieuses, paroissiens, catéchistes et animateurs de jeunesse, travailleurs sociaux et musiciens, secrétaires et sacristains, théologiens, diacres, prêtres et évêques.

L’évêque de Bâle relève aussi la coopération entre les organes de droit canonique et de droit étatique typique de la situation helvétique. «Nous sommes reconnaissants de constater que nous procédons avec prudence en faisant appel à la participation de tous. Cela prend beaucoup de temps et demande beaucoup de force.»

Une fausse conception du prêtre et de la paroisse

Mgr Gmür se fait plus critique sur la conception de la paroisse développée par l’Instruction romaine. «Le fait que la paroisse soit considérée comme centrée sur le pasteur ne correspond pas à notre réalité. En outre cette vision est théologiquement déficiente et cléricalement restreinte. Car le point de référence fondamental pour la paroisse n’est pas le pasteur, mais Jésus-Christ crucifié et ressuscité», note-t-il. 

L’instruction est générale et ne peut, par sa nature même, traiter des situations spécifiques. «Concrètement, cela signifie que nos modèles de leadership ainsi que les désignations professionnelles et officielles continuent de s’appliquer.»

Agenda et messes

                  Site de Cath-ajoie

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.