Jura Pastoral

Temps de l'Avent (2) au Vorbourg avec Yvette Pétermann

Yvette Pétermann Yvette Pétermann

Par François Venzin

Pour ce deuxième dimanche de l’Avent, nous avons eu le plaisir et la chance d’accueillir Yvette Pétermann, une fée de la nature, née dans le Clos du Doubs et ayant passé une grande partie de sa vie à la ferme du Petit Brunchenal.

Pour honorer son engagement sans faille au service de la nature et de la valorisation des produits du terroir, l’organisation Joy for the Planet lui a offert une lampe solaire, faisant d’Yvette la 22ème Nominée de la Joie. Son amie Isabelle Alexandrine Bourgeois que nous avons accueillie dimanche passé la présente en ces termes :

Entreprenante et poète, Yvette Petermann caresse la nature dans laquelle elle voit le plus précieux des livres de sagesse, s’adresse aux âmes des fleurs ou s’incline devant ses vaches comme des « majestés du lait ».

Yvette, c’est le mariage de l’humilité, de la douceur et de la ténacité. Une battante qui ne s’oppose à rien dans la résistance, mais fait tomber des murailles par la patience, le silence et la douceur. Malgré les nombreuses épreuves que la vie a placées devant ses pieds comme de grands cailloux, elle a pris appui sur eux pour se rehausser au lieu de « chouter » dedans et de s’apitoyer.

Travailler la terre, la défendre, s'impliquer dans diverses organisations paysannes ont enrichi le parcours de cette paysanne aux racines profondes. Maman et grand-maman, Yvette Petermann qui se dit paysanne retraitée active travaille encore aujourd'hui à donner un sens positif à sa vie de femme engagée. Correspondante pour la revue agricole Agri, elle est aussi l’auteure de deux ouvrages, "J'ai mis du soleil dans mes combats" et "La porte entrouverte", deux livres remplis de poésie et d’émotions, de simplicité et de vérité qu’Yvette a écrits, inspirée par le contact de personnes rencontrées dans la campagne jurassienne.

Texte d'Yvette: 

Le bonheur, je l’accroche à mon cœur sans le savoir. Il est dans la rencontre et dans les yeux des gens que je croise, que j’aime, que je bénis sur mon passage.

La tendresse alors fait surface ; elle est dans le chant des oiseaux. Dans le cœur des plus petits passereaux qui se posent sur la branche, là sur mon passage ou dans la verdure d’un matin si doux.

Ce qui compte, c’est de semer

Semer son enthousiasme, sa foi, son amour

Semer des petites choses, des bagatelles

Semer son sourire, afin qu’il brille pour vous

Semer son énergie pour affronter les batailles de la vie

Semer son courage pour résoudre des soucis

Semer et faire confiance

Chaque matin, cela enrichit un petit coin de la terre.

Lecture du film = 25'

Témoignage d'Yvette Pétermann

Galerie de photos

Agenda et messes

               Cliquez sur l'image
Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.