Jura Pastoral

Temps pascal

Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez » (Ez 37, 12-14)

Etre Apôtre de Paix

Lecture du livre du prophète Ézékiel

Ainsi parle le Seigneur Dieu : 
Je vais ouvrir vos tombeaux
 et je vous en ferai remonter, 
ô mon peuple,
 et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. 
Vous saurez que Je suis le Seigneur,
  quand j’ouvrirai vos tombeaux 
et vous en ferai remonter, 
ô mon peuple !
 Je mettrai en vous mon esprit,
 et vous vivrez ;
 je vous donnerai le repos sur votre terre.
 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur : 
j’ai parlé
 et je le ferai 
– oracle du Seigneur.

« L’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous » (Rm 8, 8-11)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
 ceux qui sont sous l’emprise de la chair
 ne peuvent pas plaire à Dieu.
 Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, 
mais sous celle de l’Esprit,
 puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. 
Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas.
 Mais si le Christ est en vous,
 le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché,
 mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes.
 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts
 habite en vous,  
celui qui a ressuscité Jésus,  le Christ, d’entre les morts
 donnera aussi la vie à vos corps mortels 
par son Esprit qui habite en vous.

Ces 2 séquences bibliques écrites à 600 ans d’intervalles nous sont proposées pour le premier dimanche d’avril. Elles  nous indiquent que leurs auteurs, autant  Ezékiel  que Paul avaient une confiance imperturbable en leur Seigneur. Pour Ezékiel, quelle que soit la déroute de son peuple, le Seigneur d’Israël les fera sortir de leurs tombeaux. C’est le message d’espérance qu’il transmet.

Pour Paul, ceux qui vivent selon l’Esprit de Jésus, qui sont généreux, serviables, frères de leurs semblables et justes sont habités par l’Esprit du Père.

« Je suis la résurrection et la vie » (Jn 11, 1-45)

Le 3ème texte proposé nous parle encore de résurrection, celle de Lazare, l’ami de Jésus. Si dans les deux premiers textes la résurrection est attendue, nous dirions pour plus tard, ici tout se joue dans l’immédiateté. Jésus pris dans l’émotion de la mort de son ami pleure et par pure compassion lui redonne vie.

Dans tous les cas, nous nous trouvons devant l’inattendu de Dieu.

Ce qui apparaît de très différent entre Ezékiel et Paul, c’est le contexte dans lequel ils évoluent. Pour le premier c’est un temps de catastrophe, pour le second c’est une période qui ressemble davantage à la vie ordinaire.

Or, délivrer un message d’espérance par temps de malheur et de souffrance tient de l’impossible. Pensons à la Syrie, pensons aux réfugiés.

C’est pourquoi, nous sommes d’abord appelés à être des apôtres de paix, car

c’est dans ce contexte que Dieu souhaite pour nous. Et résonne tout autrement ce «je vous donnerai le repos sur votre terre.
 Alors vous saurez que Je suis le Seigneur : 
j’ai parlé
 et je le ferai 
– oracle du Seigneur ».

Agenda et messes

D'un clic :
Toutes les éditions du lebulletin.ch